Quand consommer risque de faire mal vieillir !

Du 21 février 2020 au 21 février 2020

Objectifs

  • Connaître les principaux changements au métabolisme liés au vieillissement, rendant les personnes plus vulnérables aux méfaits de la consommation, du jeu et de la cyberdépendance en particulier l’impact sur la santé mentale et cognitive.
  • Distinguer déni, ignorance et troubles cognitifs en vue de développer une relation thérapeutique adaptée à la personne vieillissante, dans une perspective bio-psycho-sociale.
  • Avoir un aperçu des approches et interventions thérapeutiques appuyées sur les données probantes pour cette clientèle vulnérable.

Contenu

Aspects épidémiologiques et profil de consommation. Implications du vieillissement (après 55 ans), du métabolisme, et des effets des substances. Impact d’enjeux sociaux liés à l’âge sur la consommation. Enjeux spécifiques liés aux diverses substances, en particulier : alcool, benzodiazépines, cannabis, opioïdes, nicotine de même que du jeu et de la cyberdépendance. Interactions avec les médications usuelles. Approches et interventions thérapeutiques adaptées. Le tout accompagné de vignettes cliniques.

Public visé

Tous les intervenants et intervenantes œuvrant en dépendance et en santé mentale.

Formateur

Dr Richard Cloutier, psychiatre aux Premiers épisodes psychotiques, IUSMM

Date et heure

Vendredi 21 février 2020 de 9 h à 16 h 30

Formation offerte

  • au Campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke (150, place Charles-Le-Moyne, Longueuil)
  • à distance en webdiffusion

Inscription

Pour vous inscrire et voir les modalités de la formation, .cliquez sur le lien

Pour voir le programme complet, cliquez sur le lien.